Déséchouage

Échouage ou échouement?

Un échouage est une manœuvre volontaire qui consiste à laisser son bateau s’affaisser dans le sable ou la vase lorsque la marée se retire. Quand ce n’est pas vraiment prévu, on parle d’échouement.

A marée montante, on peut choisir d’attendre tranquillement la montée des eaux pour se dégager naturellement du faux pas. Lorsqu’on est en descendante, il faut être prompt à la manœuvre pour éviter de rester coincé jusqu’à la marée montante. Il existe deux solutions qui fonctionnement bien ensemble.

Reculer : avec les voiles à contre et le moteur en marche arrière (bien vérifier qu’il n’y ait pas de bouts dans l’eau)
Diminuer le tirant d’eau : faire giter le voilier avec tous les équipiers du même côté. Pour renforcer le couple de renversement, on peut envoyer un équipier habile et tenu par une drisse au bout de la bôme poussée dans les haubans.

Lorsqu’on a pas réussi à s’en sortir tout seul ce qui est souvent le cas lorsqu’on s’échoue à mi-marée descendante, il reste une dernière possibilité : se faire aider par un bateau dont le tirant d’eau est inférieur au sien.

Manœuvre du bateau échoué

  1. Attacher une écoute à la drisse de spi et bien lover l’extrémité pour en faciliter l’envoi au bateau “ami”

  2. Envoyer la drisse de spi et se préparer à mettre des gaz une fois suffisamment gité

  3. Se coordonner avec le bateau ami pour une manœuvre de déséchouage tout en douceur

  4. Remercier chaleureusement le bateau ami pour sa solidarité

Manœuvre du Bateau ami

  1. Vérifier son calcul de marée pour connaître sa marge de manœuvre (combien de cm en moins dans l’heure?)

  2. Préparer une patte d’oie courte sur l’arrière du bateau, elle ne doit pas pouvoir passer dessous en marche arrière

  3. Garder son sondeur en vue pendant l’intégralité de la manœuvre…

  4. Approcher le bateau échoué en marche arrière, pour bénéficier de la puissance de la marche avant

  5. Réceptionner la drisse rallongée avec une écoute et faire un nœud de chaise sur la patte d’oie

  6. Enclencher tout doucement la marche avant pour ne pas endommager le gréement

  7. Lorsque la drisse est tendue accentuer l’effort du moteur pour faire giter le bateau au maximum

  8. Suivre le bateau qui se dégage et le garder gité jusqu’à la fin du haut fond vaseux ou sableux

Continuer votre formation :