Le réglage des voiles selon les allures

Différents réglages des voiles sont à adopter selon que vous soyez au près ou au portant. On distingue plusieurs allures mais seulement deux types de réglages.

Le réglage des voiles au près

Le voilier est “aspiré” par le vent au près. Le réglage de la GV se calque sur celui de la voile d’avant. Les deux doivent être “parallèles” (en 3D, le profil des deux voiles doit être similaire). Observer les penons, vous permettra d’avoir une meilleure appréhension de la situation. Si vous n’avez pas de penons, munissez vous de quelques ficelles de sac poubelle ou ficelles colorées et d’un rouleau de scotch à voile. En placer 3 ou 4 de chaque côté de la voile préalablement dessalée et séchée.

Au prés, tous les penons doivent être parallèles. Choquez en laissant aller l’écoute ou au contraire bordez en tirant sur l’ écoute afin de paralléliser tous les penons. Avec votre sens de l’observation, vous verrez rapidement dans quel cas border et dans quel cas choquer.

  • Au près, si les penons à l’intérieur de la voile font n’importe quoi, cela signifie que votre voile n’est pas dans l’axe du vent. Il faut soit abattre, soit border d’avantage.
  • Si ce sont les penons à l’extérieur (extrados) qui décrochent, c’est que le vent vient surtout de l’intérieur (intrados) et donc que le bateau est trop abattu ou alors que la voile est trop bordée.

Si la GV est dotée de penons de chute, il faut qu’ils soient dans la continuité de la voile comme sur la photo ci-contre.

Le réglage des voiles au portant

Au portant, c’est la GV qui décide. On doit ajuster la voile d’avant en fonction. Si la GV est lattée, il faut faire preuve de finesse pour ajuster son réglage. Pensez à regarder le long du mât (le guindant) et aussi le côté qui n’est pas tenu par la bôme ou le mat (la chute). Il ne faut pas que la GV faseye (comme un drapeau), mais il ne faut pas trop la brider non plus. A partir du largue ne pas hésiter à pousser la bôme à la main pour aider la GV à se coller dans les haubans.

Limite entre près/portant, le travers

Sortir la girouette, l’anémomètre, le speedomètre et le calcul vectoriel…. ou cliquer sur Vent Réel sur le boitier de l’anémomètre (True Wind), afin de trouver le travers.

Limite entre portant bâbord amure et portant tribord amure

  • Girouette entre les deux carrés, quasiment alignée avec l’axe du bateau
  • Voile d’avant déventée par la GV, molle, elle tombe
  • Le palan de GV est mou

=> je baisse la tête et je demande au barreur de loffer un peu (voir aussi « Empannage »)

vue du haut du mat et de la girouette

Le réglage de voile fin par François Gabart

Pour la pure performance, on a des outils de mesure du vent et de la vitesse du bateau. A l’entrainement on fait des tests dans certaines conditions de vent et pour un angle donné. On fait le réglage et on navigue pendant 5 minutes. On enregistre la performance du bateau, la vitesse, une moyenne sur 5 – 10 minutes ou ¼ d’heure, puis on fait dans la foulée une autre séance d’1/4 d’heure avec un autre réglage et enfin on compare. La performance peut dépendre d’autres aspects dont la force du vent et les conditions de mer. D’ailleurs, les conditions de mer, on ne sait pas encore trop bien comment les modéliser ou les mesurer déjà, donc c’est vachement au feeling. Et puis c’est là où on sert entre guillemet à quelque chose quelque part : à sentir au niveau humain, si ça le fait ou pas !

Le chariot de GV, le chariot de voile d’avant et le pataras

Le réglage des chariots

Le chariot de GV se met généralement au centre aux allures de près et sous le vent au portant. Pour mieux caper au détriment de la gîte et de la dérive, on peut remonter le chariot au vent.
Le chariot de voile d’avant se recule au près (comme sur la photo ci-dessous à droite). Au largue, le chariot peut être avancé entre la moitié et tout au bout.
réglage des voiles avec le chariot de GV

Le chariot de GV sur un voilier de régate prend toute la largeur disponible pour permettre un réglage optimal.

chariot de GV légèrement sous le vent

Le chariot de GV sur un voilier de croisière est généralement petit et son impact sur le réglage est limité.

chariot de voile d'avant reculé à fond

Le chariot de voile d’avant sur un voilier de croisière permet d’ajuster d’où tire le point d’écoute.

Le réglage du pataras

Le pataras sur un voilier a pour fonction de cintrer le haut du mat vers l’arrière. Cependant, sur un voilier de croisière l’étais est fixé très haut et le travail du pataras se retrouve donc rapidement en opposition à celui de l’étais… Il permet, au près, de descendre un peu le creux de la GV et diminuer ainsi le couple chavirage pour moins giter et limiter les départs au lof. Chaque combinaison de gréement et de GV est unique, il convient donc de regarder la GV par l’arrière pour constater la présence plus ou moins importante d’un vrillage. La GV reste trop puissante? Il est temps de réduire la voilure.
Au port ou au mouillage, on détend le pataras pour soulager le gréement de tensions inutiles. Par ailleurs, si vous avez des difficultés à enrouler ou dérouler le génois, c’est probablement du au fait que le pataras est trop tendu !

Les exemples ci-dessous ont été réalisé avec un First 31.7 qui se veut un compromis entre croisière et sportivité.

haut du mât pour le visualiser au repos

Pataras détendu, vue de dessous

haut du mât pour visualiser l'effet du pataras tendu

Pataras repris, vue de dessous

vue de côté, mât au repos

Pataras détendu, vue de côté

vue de côté, mât cintré par le pataras

Pataras repris, vue de côté

trois pataras différents

A gauche, le mât de notre exemple. Au milieu, un pataras fixe car au même niveau que l’étais. A droite, un mât plus haut qui permet au pataras d’influer sur un plus grand cintrage.