Sortie du port ou du mouillage

Avant de partir, demandez au chef de bord de vous expliquer ce qu’il prévoit de faire et comment vous pouvez l’aider. Une bonne compréhension de tous au sujet des manœuvres en cours ou futures est primordiale. De ce fait, n’hésitez pas à rappeler que votre langue maternelle est le français et que vous n’êtes pas encore familier à 100% au vocabulaire de la voile. Droite, gauche, tirer, lâcher, truc devant soit, choses à ses pieds, la grosse corde, le gros boudin blanc pour éviter d’abimer la coque : tout ça vous devez pouvoir comprendre.


Une sortie de port consiste à larguer au fur et à mesure les amarres et à quitter au moteur la place. Larguer les amarres, lorsque la manœuvre a été au préalable préparée, consiste à enlever les tours de corde qu’il y a autour d’un point fixe (taquet). En voile, on enroule une amarre pour réduire la tension de la corde qui se dissipe dans les tours. Vous penserez donc à faire un tour mort lors de vos nœuds d’amarrage : nœud “tour-mort deux demi-clés” et nœud de taquet.

jetée babord du port d'Haliguen dans la baie de Quiberon
visuel stage de voile croisiere debutant La Rochelle

En sortant du port : vert à bâbord, rouge à tribord

Une fois que toutes les amarres sont sur le bateau, vous pouvez prendre un pare-battage (= gros boudin blanc ou bleu marine) en défaisant le nœud de cabestan, pour le mettre au besoin entre la coque du bateau et celle d’un autre bateau ou d’un ponton.

Restez accroupi pour ne pas gêner la visibilité du barreur. Gardez tous vos membres à l’intérieur du bateau. Bref, s’il y a des pare-battages,  c’est pour épargner votre pied ou votre main !